Retour Accueil
Vers le site d'Amaé-Santé

Charte de qualité

  • Le bilan de compétences s'adresse au bénéficiaire et à lui seul. La confidentialité est donc totale et ne souffre d'aucune dérogation.
  • Le centre de bilan de compétences s'interdit de communiquer la synthèse du bilan à son employeur, même si le bénéficiaire donne son accord.
  • L'opportunité d'un bilan de compétences est peu fréquente. elle ne doit donc pas être gaspillée.
  • Les remises en cause éventuelles, suscitées par la démarche du bilan, chez le bénéficiaire, doivent lui profiter et non le blesser.
  • Les conditions pratiques de la démarche : lieu, locaux, calendrier, étalement dans le temps, doivent être adaptés aux contraintes particulières du bénéficiaire.
  • Aux diverses phases de la démarche, la transparence sur son déroulement doit être totale : où va-t-on ? Comment va-t-on s'y prendre ? Quels sont les enjeux ? pourquoi procède-t-on ainsi ? Quelle forme prendra le bilan final ?
  • Les méthodes utilisées doivent impliquer le centre de bilan dans sa fonction de conseiller : l'auto diagnostic par le bénéficiaire peut constituer une contribution utile à la démarche mais il ne peut remplacer l'apport des consultants. De même le recours à ces outils ne peut être qu'un élément accessoire à la démarche principale qui reste l'échange entre le consultant et le bénéficiaire.
  • L'ensemble des outils proposés au cours du bilan doivent être expliqués. leurs objectifs et leur signification sont expliqués au bénéficiaire.
  • Le centre de bilan dispose d'une documentation à jour sur les métiers des secteurs professionnels dans lesquels le bénéficiaire peut trouver des opportunités et bien évidemment ceux du secteur professionnel dont relève son entreprise.
  • Les recommandations émises au stade final du bilan doivent être claires, assorties d'indications précises sur les démarches à suivre, et ne pas se limiter à des considérations d'ordre général relativement vagues.
  • La démarche du bilan conduit à la remise d'une synthèse à l'issue du bilan, rédigée par le consultant et commentée et analysée avec le bénéficiaire. L'ensemble des documents relatifs au déroulement du bilan sont détruits à l'issue du bilan.
  • Une évaluation du bilan est réalisée par le bénéficiaire à l'issue du bilan.
  • Le bénéficiaire peut, s'il le désire et à sa seule initiative, venir faire le point avec le consultant quelques mois après la fin du bilan.

Agréé par des organismes paritaires

Contacts | Mentions légales | Plan du site